ArTiSiS

C’est un fameux trois mâts…Hisse et ho !!! 2/3

Ca y est, c’est le départ…
Nous sommes le samedi 17 juillet 2010, et le Belem quitte le port de Dublin pour traverser la mer d’Irlande et la Manche, direction Douarnenez en France…

A bord, les premiers temps sont « difficiles », non pas que je sois malade, le mal de mer ne m’a pas touché, heureusement pour moi, je laisse cela à certains de mes collègues qui « préfèrent » nourrir les poissons qu’eux-mêmes Wink (en gros 50% des participants, au nombre de 48, sont dans ce cas…!!!… Sick ) ; non c’est surtout un certain ennui qui me ronge. En effet, en débutant que je suis, je ne me sens pas du tout intégré à une bande de « fanatiques » du Belem, n’aidant pas vraiment à donner l’envie d’en faire plus.
Et puis, il faut bien reconnaître que pour moi la mer n’est pas un environement alléchant (de l’eau à 360°, sans relief ni « paysage » particulier) ; et ce n’est pas les dauphins venus accompagner le voyage en mer d’Irlande qui auront réhaussés mon goût pour la navigation en pleine mer…
En fait je crois que c’est ça, je n’ai apprécié la traversée que quand le bâteau s’approchait des terres, et laissait entrevoir un paysage qui se dessinait sur la mer.
Du coup, les quarts de nuit (minuit-4 heures ou 4 heures-8 heures), traînent vite en longueur : ne rien faire et ne rien voir pendant quatre heures, ça peut faire long quand on n’y voit aucun intérêt.

Heureusement tout n’est pas noir dans ce tableau, le mouillage et la balade aux Îles Scilly (sur l’île Sainte Mary plus exactement), ainsi que l’arrivée durant la fête maritime de Douarnenez sont d’agréables moments…En gros, j’ai préféré le Belem quand je n’étais pas à bord, je l’ai préféré à voir plus qu’à vivre !

Enfin, c’est une expérience à tenter, pour voir…!

Comments are closed.

Lilian PAPIN en vrai de vrai…